facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog external search brokercheck brokercheck Play Pause
Le temps est-il venu de consulter un conseiller en placement? Tout d’abord, il y a cinq questions que vous devriez vous poser Thumbnail

Le temps est-il venu de consulter un conseiller en placement? Tout d’abord, il y a cinq questions que vous devriez vous poser


Si vous voulez éviter d’épuiser votre épargne prématurément, les placements peuvent être un excellent moyen de continuer à faire fructifier votre épargne au moment de prendre votre retraite et à l’approche de celle-ci. Et, bien qu’il existe peut-être de nombreux conseillers-robots pour effectuer les placements pour vous, l’approche personnalisée et pratique ainsi que l’aide et les conseils adaptés que vous obtenez lorsque vous faites affaire avec un conseiller en chair et en os vous permettront souvent de mieux comprendre et de clarifier le processus de placement.

Selon le sondage de 2015 du CFP Board, les conseillers sont devenus plus importants au cours de la dernière décennie1. L’augmentation de la durée de vie pourrait être l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les gens sont plus enclins à avoir recours à un professionnel lorsqu’il s’agit de gérer efficacement leur argent. Le sondage a révélé que « la proportion des consommateurs qui ont recours aux services des conseillers est passée de 28 % en 2010 à 40 % en 20151 », ce qui indiquerait un possible changement d’attitude à l’égard des professionnels des services financiers. Même si environ 30 % des ménages américains ont un conseiller2, Cerulli Associates, une société de recherche spécialisée dans l’analyse de la gestion d’actifs à l’échelle mondiale, a constaté que les investisseurs qui approchent de la retraite sont plus susceptibles d’en consulter un2. Selon ses conclusions, environ 40 % des personnes dans la soixantaine ont un conseiller2.

Au moment de concevoir votre stratégie de placement personnalisée, votre conseiller en placement tiendra compte de divers facteurs comme vos besoins et vos objectifs, votre tolérance au risque et votre horizon de placement. Toutefois, avant de retenir les services d’un conseiller en placement pour vous aider à faire fructifier votre argent, il est important de vous poser les cinq questions clés ci-dessous.

1. À quel point mes finances sont-elles complexes?

Bien qu’un conseiller en placement puisse être utile dans n’importe quelle situation, le fait d’en consulter un est habituellement surtout nécessaire lorsque vous avez des questions complexes à régler. L’analyse de questions comme un héritage d’actions, l’investissement des actifs de votre petite entreprise ou les stratégies de distribution à la retraite nécessitent des connaissances approfondies. Si vous êtes seulement à la recherche de conseils simples que vous pouvez appliquer vous-même, sachez que de nombreux conseillers offrent à un taux horaire des conseils en matière de solutions financières qui pourraient vous faire économiser temps et argent à long terme. Surtout si vous êtes sur le point de vivre une transition, comme la naissance d’un enfant, un divorce ou le départ à la retraite, le fait de faire équipe avec un conseiller en placement peut vous aider à prendre vos décisions alors que votre situation financière se modifie.

2. Combien puis-je investir?

Avant de décider de faire affaire avec un conseiller en placement, il est important de tenir compte du montant d’argent que vous êtes en mesure d’investir. Certains cabinets de services-conseils financiers exigent que vous ayez un montant minimum d’actif géré avant d’accepter de vous compter parmi leurs clients. Cependant, si vous trouvez un conseiller avec qui vous voulez vraiment collaborer, il vaut toujours la peine de communiquer avec lui, car même si les services offerts par sa société ne conviennent pas à vos besoins, il peut souvent vous recommander un autre conseiller.

Dans certains cas, le recours à un conseiller-robot peut s’avérer une solution avantageuse, du moins jusqu’à ce que vous ayez suffisamment épargné pour collaborer avec un conseiller en placement qui tient compte de vos valeurs, de vos besoins et de vos objectifs. Cependant, de nombreux cabinets de services-conseils financiers offrent maintenant leurs propres versions de conseillers-robots, qui sont des « plateformes de placement numériques » pour les clients qui sont encore dans la phase de constitution de leur patrimoine et dont l’actif géré n’atteint pas encore le minimum requis pour avoir accès aux services. Encore une fois, il vaut la peine de communiquer avec le cabinet en question pour savoir ce qu’il recommande.

3. Ai-je besoin d’aide financière supplémentaire?

Lorsque vous cherchez quelqu’un qui peut vous aider à investir votre argent, vous pouvez soit faire affaire avec quelqu’un qui se spécialise dans la gestion des placements, soit trouver quelqu’un qui offre des services complets de solutions financières. Étant donné que des services complets de stratégie financière comportent notamment les placements, certains pourraient soutenir que le fait de trouver un professionnel offrant l’ensemble de ces services vous en donnera plus pour votre argent. Cependant, si vous êtes plutôt une personne qui aime faire les choses elle-même, il pourrait être utile de trouver simplement quelqu’un pouvant gérer vos placements. En cas de doute, communiquez avec quelques professionnels pour mieux comprendre la nature de leurs services.

4. Quels sont mes objectifs?

Bien qu’elle puisse paraître évidente, certaines personnes négligent cette question essentielle et se retrouvent dans une situation désagréable. Par exemple, si vous n’avez qu’un petit montant à investir et que vous ne cherchez qu’à faire l’essai des placements sans avoir encore décidé si vous continuerez à investir, vous voudrez peut-être d’abord faire l’essai d’un conseiller-robot pour vous faire une idée du marché avant de vous engager plus sérieusement. Toutefois, si vous êtes certain de vouloir investir à long terme, le recours aux services d’un conseiller en placement peut représenter un engagement suffisant pour vous permettre d’atteindre vos objectifs de placement. C’est toujours une bonne idée de déterminer d’abord vos attentes à l’égard de l’expérience avant de vous engager à long terme.

5. Combien suis-je disposé à payer?

En plus de risquer de perdre de l’argent sur le marché boursier, vous devrez payer les honoraires de votre conseiller en placement. Certains conseillers facturent un pourcentage de votre actif géré. Il est donc important de tenir compte du montant que vous êtes prêt à payer pour qu’un professionnel gère vos placements. Certaines personnes préfèrent payer des frais moins élevés et se charger elles-mêmes de la gestion. Cependant, un conseiller en placement peut constituer une aide précieuse en vous renseignant et en mettant à profit ses connaissances de sorte que vous soyez en mesure de prendre des décisions de placement plus éclairées. En fin de compte, un conseiller en placement est un placement en soi, alors vous devez réfléchir sérieusement aux sommes que vous êtes disposé à payer en échange de la valeur ajoutée qu’il peut vous procurer.


https://www.cfp.net/docs/default-source/news-events---research-facts-figures/2015-consumer-opinion-survey.pdf.

https://www.guidevine.com/roundtable/new-data-shows-growing-financial-advisor-shortage/.

Le présent texte, qui a été rédigé à partir de sources considérées comme fiables, est fourni par Twenty Over Ten. Il ne peut être utilisé dans le but d’éviter toute pénalité fiscale fédérale. Veuillez consulter un notaire, un avocat ou un fiscaliste pour obtenir des renseignements précis concernant votre situation personnelle. Les opinions exprimées et le matériel fourni le sont à titre d’information générale et ne doivent pas être considérés comme une sollicitation pour l’achat ou la vente d’un titre.